La Croix du Tignot à Couzon-au-Mont-d’Or

Localisation.
Localisation. Source : Géoportail IGN.

Localisation

La croix du Tignot est située sur la commune de Couzon, au bord du chemin rural n°48 marquant la limite avec Saint-Romain (sentier de la Fricoule).

La croix est implantée sur un petit délaissé de la parcelle E509.

Latitude : 45.84137531 N Longitude : 4.8190239 E

Altitude : 335 mètres

Plan de 1780. Source : ADR 10G2238

Origine du nom

Tignot (parfois également Tignat sur les cartes anciennes) pourrait provenir d’une racine celtique tin- désignant une vallée occupée par un cours d’eau, ou du latin tina évoquant la cuvette d’une vallée. Ces hypothèses correspondent difficilement à la configuration actuelle en crête du lieu et à l’absence d’eau. Autre hypothèse fréquente pour expliquer les noms de lieux : le nom d’un ancien propriétaire foncier à l’époque romaine ou médiévale.

La première mention de la croix remonterait au 10/03/1476, crucium du Tignot. Elle était aussi connue sous le nom de croix de Saignes.

Etat

Bon état général : petite couverture en tuiles et enduit refaits.

Travaux de restauration en 1995.
Travaux de restauration en 1995. Source : Nicole Gilardi.

Description

La croix est orientée Nord-Ouest. Elle a été décrite dans le  volume du Préinventaire du Département du Rhône consacré à Couzon en 1998, dont nous citons ici un extrait :

 « Ayant été restaurée en 1972, elle a fait l’objet d’une nouvelle restauration en 1995. Pierre de Couzon ; fer forgé. Hauteur totale : 3,8 m.

Soubassement cubique dans lequel a été encastré un fragment de fut de croix circulaire, creusé d’une excavation triangulaire à la base, et daté 1584. Table carrée, surmontée d’un pilier volumineux et mystérieux, de forme circulaire, construit en blocage, sur lequel on s’interroge vainement (…). Il a été couvert en 1995 d’un petit toit conique en tuiles rondes. Au sommet, le croisillon en pierre, de section rectangulaire, posé sur un socle cubique a été remplacé par une croix ancrée en fer plat. Inscription gravée sur la table : LEBEAU… 1584 – 1884. »

Morceau de fût circulaire noyé dans la table de la croix actuelle – 3 cavités surmontées de l’inscription « 1584 ». Source : Luc Bolevy.

Histoire et interprétation

Cette croix, maintes fois restaurée, illustre parfaitement l’histoire mouvementée de ce type de monument fragile soumis à de forts aléas climatiques notamment lorsqu’ils sont positionnés en dehors des bourgs, ici en chemin de crête.

Monument massif assez inhabituel, la croix du Tignot pouvait être à l’origine une borne matérialisant la limite entre Couzon et Saint-Romain, puisque à l’époque médiévale le règlement d’un litige territorial permet à Saint-Romain de s’émanciper du joug de sa commune voisine.

L’élément de fut circulaire noyé dans la table de la croix actuelle, laisse penser qu’il s’agit probablement d’un agrégat d’au moins deux monuments distincts, dont peut-être la croix originelle citée dans les textes et cartes anciennes. Cet élément primitif présente une datation de 1584, et trois petites cavités qu’on a parfois interprétées comme une sorte de bénitier.

Puits sarrasin – Ville sur Jarnioux (Rhône). Source : Pierre de Laclos.

L’érudit local Michel Garnier, note que ce type de monument sous forme de petite tour aurait aussi pu être un ancien puits comblé ou encore rappeler la présence d’un point d’eau christianisé, à la manière de certains puits Sarrazin du Beaujolais. Le toponyme du chemin de la  « Fricoule » évoque ainsi l’écoulement d’une eau fraiche depuis cette crête. Source aujourd’hui tarie car nous n’avons en effet jamais constaté de venue d’eau à la base de la croix ou aux proches alentours… Le diamètre de l’édifice nous paraît toutefois limité pour avoir contenu un puits, compte tenu du mode de construction en blocage de moellons de pierres. Par ailleurs aucune trace de cavité ne semble avoir été relevée lors des travaux de restauration successifs. Avec sa forme originale, la croix du Tignot conserve ainsi tous ses mystères.

Source : http://gerval2.free.fr/
Croix des Enfants – Theizé (Rhône). Source : http://gerval2.free.fr/

Commentaires

Bien que située dans un contexte très différent, la Croix du Tignot peut faire penser à la Croix des Enfants à Theizé (1563). Cette dernière se présente aussi en effet sous la forme d’une colonne massive, assez inhabituelle, quoique plus élancée. Des statuettes et des marques de tailleurs de pierre sont présentes et rappellent que Theizé était, tout comme Couzon, un village de carriers. Une autre croix à découvrir…


Retrouvez cet article au format pdf : La Croix du Tignot

Publicités

Auteur : lucbol

Luc Bolevy est l'auteur du livre "le Mont d'Or lyonnais, petit et grand patrimoine" paru en novembre 2015 aux Editions du Poutan (www.poutan.fr) Il publie régulièrement des articles sur le blog "les cahiers du Mont d'Or", dont il est cofondateur avec Pierre de Laclos. (https://lescahiersdumontdor.wordpress.com/)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s