La Croix de Charézieux (ou du Grenay) à Saint-Romain-au-Mont-d’Or

plan_ign
Source : Géoportail IGN

Localisation
Cette croix est située au Nord-Est de la commune de Saint-Romain, non loin de la limite communale avec Couzon. Elle est implantée dans un renfoncement, côté intérieur du virage où se rejoignent l’avenue des Eaux Vives, la Route Neuve et la rue Paupière.

Latitude: 45.839460 N | Longitude: 4.828226 E
Altitude: 182 mètres

socle
Le socle constitué de 4 pierres massives

Description
Orientée au Nord, la croix se présente en deux parties:

  •  son socle constitué de 4 pierres massives en calcaire dont la nature est difficilement identifiable compte tenu des nombreux lichens qui les couvrent et de l’altération des surfaces exposées. La calcaire paraît gris, voire blanc pour l’une des pierres. Les pierres du socle sont disposées les unes sur les autres. La 1ère constitue une base avec un léger redan; les 2ème et 3ème, de teintes grise et blanche, donnent une forme cubique au socle d’environ 80cm de côtés; et la 4ème constitue une tablette à redans négatifs sur laquelle est posée la croix. Le socle est la partie la plus ancienne. Sa 3ème pierre comporte sur sa face avant un bénitier sculpté dans la masse rappelant une coquille Saint-Jacques.
croix-charézieu-vinouve 022 (800x714)
Bénitier sculpté dans l’une des pierres du socle
  • au dessus de son socle, la croix est monolithe. Elle mesure 1,90m de haut et ses branches latérales mesurent chacune 30cm. Elle est constituée d’une pierre plus récente que celles du socle. La pierre n’a pas été taillée, mais sciée, et date du dernier déplacement de l’édicule (cf ci-dessous)
P1070224-cerclée
La croix du Grenay sur le plan de 1760-1780. Source : ADR 10G/2278

 Histoire
A l’origine, cette croix était située entre la Saône et le moulin implanté juste à l’amont du rejet du ruisseau d’Arches dans la Saône. Le plan parcellaire de 1760-1780 la mentionne déjà sur le territoire dit du Grenay, d’où son nom originel de croix du Grenay.

A une époque indéterminée, elle aurait été déplacée d’une trentaine de mètres un peu plus en amont de la Saône. Elle est restée à cet endroit, sur le quai de Charézieux jusque dans les années 1970-80, d’où aussi son nom plus courant de croix de Charézieux. A cette époque, les divers travaux d’élargissement de la route et d’aménagements du carrefour avec l’avenue de la Saône ont conduit la commune à la déplacer jusqu’à son endroit actuel. C’est aussi à cette époque que l’ancien croisillon qui était en pierre jaune très altérée a été remplacé.

IMG_8188 - Copie (2)
La croix sur le quai de Charézieux avant son déplacement à son endroit actuel. Source : G. Champalle

L’ancien croisillon en pierre jaune était de dimension bien supérieure à l’actuel, puisque sa hauteur était d’environ 3,25m, pour 1,90m actuellement. Autre particularité : le croisillon avait une section octogonale, tout comme la croix de Martorey déjà décrite précédemment, et la croix des Vondières, toutes deux en pierre jaune et sises à Saint-Romain.
D’après la photo ci-contre, il apparaît que le socle était partiellement enfoui.

Inscriptions et interprétation
La croix ne comporte aucune date. En revanche, le socle présente une inscription quasiment illisible de nos jours, tant la surface de la pierre et les lettres gravées sont altérées. En 1982, on pouvait encore lire le texte suivant:

documents de Mme Gilardi 011 (800x590)
Inscriptions en face avant du socle en 1982. Source: Nicole Gilardi

VEVX RANDV ET
A LA GLOYRE DE DIEV ET A
LONEVR DE LA ST.VIERGE
NAVTRE DAME DE BONNE
NOUVELLE
(Voeux rendu à la gloire de Dieu et à l’honneur de la Ste Vierge Notre-Dame de Bonne Nouvelle)
Il s’agit donc d’une croix votive.
Elle est signée « I.B.G. » et sous la signature l’auteur à figuré un « lacs d’amour », signe qu’ont utilisé à une certaine époque les Compagnons Étrangers (appelés aussi Compagnons du Devoir Étranger), lesquels compagnons étaient présents dans le Mont d’Or, et notamment de manière certaine à Saint-Fortunat et à Saint-Cyr*.

  • Le lacs d’amour:
croix-charézieu-vinouve 018 (800x600) (2)
Lacs d’amour

Le lacs d’amour qui est porté sous la signature du Compagnon tailleur de pierre est d’une grande rareté. Trois lacs d’amours ont été recensés dans le Mont d’Or (Saint-Fortunat 1779, Saint-Cyr, 1763 et ici à Saint-Romain) et seulement quelques autres en France. Le lacs d’amour fut limité dans le temps comme marque d’appartenance au Devoir Étranger. Après la Révolution, on n’en repère plus*.

Couleurs fleuries. Musée du Compagnonnage à Tours
Couleur fleurie Musée du Compagnonnage à Tours
  • Fleurs et couleurs fleuries des Compagnons :

En ce qui concerne les fleurs, positionnées au-dessus du lacs d’amour, elles peuvent faire référence au St Jardin où, selon l’évangile de St-Jean, le Christ ressuscité apparut en jardinier à Marie-Madeleine. De telles références au St Jardin ont largement été reprises par les Compagnons tailleurs de pierre : on les retrouve en effet dans les couleurs fleuries portées en sautoir par les Compagnons tailleurs de pierre du Devoir Étranger, ou portées sur les chapeaux des Compagnons Passants tailleurs de pierre du Devoir. C’était donc une spécificité des Compagnons tailleurs de pierre*.

  • I.B.G. :

Il n’a pas été possible d’identifier le nom de l’auteur à partir de ses initiales qui peuvent être soit les initiales de son nom d’état civil soit les initiales de son nom de compagnon. A ce jour, il a seulement été trouvé un tailleur de pierre du nom de « Jean-Baptiste Grand » (1716-1762). Il était de Saint-Cyr et est devenu maître architecte et toiseur à Lyon (1744-1762). (source Agnès Milliand). On sait par ailleurs que la famille Grand de St-Fortunat était très impliquée dans le compagnonnage*, ce qui peut accréditer cette hypothèse, mais sans aucune certitude.

Etat
La croix elle-même est en très bon état, mais son socle est très altéré par le temps et les intempéries. La pierre est entachée de nombreux lichens.

 Commentaires
Cette croix présente un réel intérêt, de par les inscriptions qu’elle porte sur son socle. L’état de la pierre du socle et de ses inscriptions presque effacées militent pour un nettoyage délicat et une élimination très soignée des mousses et des lichens.

* Note sur l’article : Le texte écrit en italique correspond aux informations aimablement fournies par Jean-François Ferraton, Compagnon des Devoirs Unis.

Remerciements pour leurs contributions à : Jean-François Ferraton, Agnès Milliand, Nicole Gilardi, Gérard Champalle et la Municipalité de Saint-Romain qui nous a permis de consulter ses archives communales

Télécharger cet article en version .pdf: La Croix de Charézieux

Publicités

Auteur : pidelac

Pierre de Laclos est le gestionnaire de la page Facebook Mont d'Or (https://www.facebook.com/Montsdor). Il publie régulièrement des articles sur le blog "les cahiers du Mont d'Or", dont il est cofondateur avec Luc Bolevy. (https://lescahiersdumontdor.wordpress.com/)

1 réflexion sur « La Croix de Charézieux (ou du Grenay) à Saint-Romain-au-Mont-d’Or »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s