La Croix du hameau de la Roche – Poleymieux-au-Mont-d’Or

roche1
Détail de la croix

Localisation
La croix du hameau de la Roche est située sur la commune de Poleymieux, à l’intersection du chemin des Mésanges et de l’impasse des Mésanges.

La croix est implantée dans un mur à droite du portail bien conservé d’une ancienne ferme.

Latitude : 45.853990 N
Longitude : 4.807557 E
Altitude : 345 mètres

roche2
Localisation. Source : IGN Géoportail.

 

Etat

Etat général moyen. La pierre présente des traces noires et mériterait un nettoyage. La dalle à la base de la croix est ébréchée dans le coin droit, le plus saillant.

Inscriptions

La croix porte les initiales « FR » et la date 1739 (sans certitude aucune pour le dernier chiffre, compte tenu de l’usure de la pierre).

roche4Description

La croix est orientée Sud-Est, elle est imbriquée à 2,30 m de hauteur dans un mur de propriété. Elle est composée de deux parties, la croix proprement dite est un élément monolithe en pierre jaune (calcaire aalénien) d’une hauteur de 70cm pour 45 cm de large, posé sur un socle plat de 55 cm par 40 cm, également en pierre jaune. Un panneau de signalisation routière la dissimule en partie.

A sa gauche, un beau portail de propriété agricole à deux vantaux est surmonté d’un linteau massif en bois et protégé par des rangées de tuiles. De part et d’autre de l’entrée, deux bornes chasse-roues évitent aux véhicules d’endommager les montants du porche.

Interprétation

De conception très simple, cette croix ne semble pas l’œuvre d’un tailleur de pierre très expérimenté. Les initiales « FR » pourraient être celles de François RUYER dont la présence est attestée au XVIIème siècle à Poleymieux, dont le patronyme se transforme en ROYER au XIXème siècle, au hameau de la Rivière. Les tableaux de recensement du XIXème siècle nous indiquent qu’il s’agit d’une famille de cultivateurs.

roche3
Plan de 1828 – Source : ADR 3P 1261

Une bifurcation pour Couzon et Saint-Cyr.

Aujourd’hui à la croisée de chemins secondaires, ce carrefour était jadis plus important avant que la route de la Roche voisine ne soit créée afin d’offrir un chemin plus carrossable pour les véhicules motorisés. Au niveau de la croix, comme l’indique le cadastre napoléonien du XIXème siècle, le chemin offrait deux itinéraires en provenance de la vallée de Poleymieux : il permettait alors soit de joindre la Croix-Vitaise et Couzon par le chemin des Mésanges devenu aujourd’hui un sentier de randonnée où l’on peut encore observer en sous-bois une large allée bordée de terrasses et de murs de pierre sèche bien conservés. Soit d’aller en direction du col de la Croix de Presles et Saint-Didier-au-Mont-d’Or par le haut de la vallée du Thou et le chemin des Gordières, bordé d’arbres séculaires.

Remerciements à Agnès Milliand

Télécharger cette fiche au format .pdf.

Publicités

Auteur : lucbol

Luc Bolevy est l'auteur du livre "le Mont d'Or lyonnais, petit et grand patrimoine" paru en novembre 2015 aux Editions du Poutan (www.poutan.fr) Il publie régulièrement des articles sur le blog "les cahiers du Mont d'Or", dont il est cofondateur avec Pierre de Laclos. (https://lescahiersdumontdor.wordpress.com/)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s