La Croix des Gambins à Poleymieux-au-Mont-d’Or

Localisation
Cette croix est située sur la commune de Poleymieux, au hameau des

ign-grand-cercle
Source : Géoportail IGN

Gambins, à une vingtaine de mètres du carrefour entre la route des Gambins et la montée des Chavannes.

Elle est posée au sommet d’un mur de propriété qui borde un sentier montant vers la combe St-Paul.

Orientation : Sud-Est
Altitude : 395 mètres

NB : cette croix est située à une vingtaine de mètres d’une autre croix se trouvant aussi sur un mur de propriété situé le long de la montée des Chavannes. Cette deuxième croix est légèrement masquée par de la végétation (haie arbustive).

Description, nature de la pierre
La croix s’élève à 2,50m du sol. Elle est constituée d’une pierre reposant

croix-et-niche-red60
La croix, son socle et sa niche en pierres jaunes

sur des pierres de socle intégrées à un mur de propriété. Sous les pierres du socle, se trouve une pierre taillée pour servir de niche. Les pierres de cet ensemble, comme toutes celles du mur, sont des pierres jaunes du Mont d’Or. Il s’agit du calcaire à entroques issu de l’étage géologique de l’Aalénien (Jurassique, environ -175 millions d’années). Les entroques apportant l’essentiel de ce calcaire sont des débris d’invertébrés marins (les crinoïdes) qui prospéraient à cette période du Jurassique. La couleur jaune caractéristique de ce calcaire provient de la composition ferrugineuse des sédiments.
La pierre de la croix mesure 71cm de haut et 42cm de large. La section des branches mesure 14,5cm de largeur et 12cm d’épaisseur.
La pierre de la niche mesure 50cm de haut et 40cm de large, et la niche laisse un volume intérieur d’environ 20cm de large et 30 cm de haut, avec une profondeur de 8cm. Cette niche pouvait recevoir une statue.

État
La croix et ses pierres présentent un assez bon état général, malgré la présence de lichens et quelques petits éclats superficiels. L’orientation Sud-Est de la croix a pu constituer une protection naturelle vis-à-vis des agressions climatiques.

Inscriptions, datation et auteur présumé

croix-inscriptions-red60
La croix avec ses inscriptions

La croix est riche en inscriptions et représentations sur l’ensemble de ses branches. L’auteur y a représenté essentiellement des symboles religieux et des inscriptions en lien avec la Passion du Christ. (Voir interprétations ci-dessous). La technique utilisée est celle du bas-relief, ce qui donne une fort belle représentation selon les expositions du soleil.
A sa base, elle porte le millésime 1769, et les lettres LP de part et d’autre d’un cœur. Sur son revers, les lettres LP ont aussi été portées. Il s’agit soit des initiales du tailleur de pierre ayant composé cette croix, soit des initiales de la personne qui en été le commanditaire.

Elle pourrait ainsi être attribuée à Louis Penet ou à Louis Peytel, chacun d’eux ayant été des habitants de Poleymieux à l’époque de la réalisation de la croix. Une recherche aux Archives départementales a permis de trouver les noms possibles et les renseignements suivants :

  • Louis Peytel (1734-1809) qui était charpentier agriculteur à Poleymieux, hameau de l’Église (il s’agit là de l’ancienne église, en haut de la montée des Chavannes).
  • Louis Penet (1738- 1808), qui était agriculteur aux Gambins. Ses enfants et petits-enfants vont se marier avec des tailleurs de pierre de St-Fortunat.
  • Il existe aussi un autre Louis Penet (1750-1824), qui était cultivateur au hameau des Chavannes (juste au-dessus de celui des Gambins). Il avait donc 19 ans à l’époque de la réalisation de la croix. Par son mariage en 1778, sa famille se liera avec une famille de tailleurs de pierre de Saint-Cyr, et notamment un propriétaire-carrier de la carrière de pierre jaune de la Bussière. Ce Louis Penet va devenir le beau-frère de Louis Peytel.

Impossible donc d’attribuer à l’un ou à l’autre cette croix, soit en tant que tailleur de pierre, soit en tant que donateur, voire les deux à la fois. Les tailleurs de pierre exerçaient bien souvent l’activité d’agriculteur, il n’est pas étonnant que les registres ne mentionnent pas toujours celle de tailleur de pierre. Néanmoins, la réalisation de cette croix nécessitait des connaissances et un certain talent.

LP-avant
LP, sur la face avant
LP-arrière-red40
LP, sur la face arrière

 

Description détaillée des inscriptions et symboles, interprétation
Il n’a pas été retrouvé d’éléments historiques relatifs à cette croix. L’interprétation que l’on peut faire des éléments portés sur la croix est la suivante :

  • Partie supérieure de la croix :

Les inscriptions portées en partie supérieure sont dédiées à Jésus-Christ,

partie-supérieure-red40
Partie supérieure de la croix

mort sur la croix.

INRI est l’acronyme en latin de « Jésus, le Nazaréen, et Roi des Juifs »

IHS est le monogramme pouvant être interprété comme IESUS HOMINUM SALVATOR (Jésus sauveur des hommes). Il est surmonté d’une croix.

 

  • Partie médiane de la croix :
partie-mediane-red40
partie médiane de la croix

Sont représentés une paire de tenailles tout à gauche et un marteau tout à droite, outils pouvant rappeler les outils nécessaires au clouage et au déclouage du corps de Jésus lors de sa crucifixion.
A gauche, se trouve aussi un fouet et à droite, une épée. Il s’agit de deux ustensiles cités dans les Évangiles. Le fouet serait le fouet de la flagellation infligée à Jésus et ordonnée par Ponce Pilate peu avant sa livraison à Hérode, le roi des Juifs.
L’épée serait celle de Saint-Pierre : selon l’Évangile de Saint-Jean, Saint-Pierre sortit une épée de son fourreau pour trancher l’oreille droite du serviteur du grand prêtre dans le jardin des oliviers, lorsque Jésus fut arrêté suite à la trahison de Judas.
Au centre de la croix se trouve une rosace à six pétales entourée par un cercle et une couronne tressée. La couronne tressée représente la couronne d’épines que les soldats de Ponce Pilate tressèrent et mirent sur la tête de Jésus, en lui disant « Honneur à toi, roi des Juifs ! »

L’interprétation de la rosace peut être faite de deux manières :

La rosace à 6 pétales peut représenter le chrisme, symbole chrétien qui commence à apparaître au IVème siècle. Le chrisme est constitué par la superposition des 2 lettres : X et P (Khi et Rhô en grec) pour former le monogramme désignant le Christ, du grec « Christos » signifiant le Messie.

DSCN5907 (2)
Rosace à 6 pétales

 

chrisme
Chrisme: superposition des lettres grecques X et P (Khi et Rhô)

Mais la rosace à 6 pétales peut aussi être interprétée comme les 6 directions de l’espace : le nord et le sud, l’est et l’ouest, le zénith et le nadir, le centre étant le centre du monde, là où a été crucifié Jésus. La rosace a donc assez logiquement été placée au centre de la croix.

Si la rosace à 6 pétales peut parfois être interprétée comme un symbole marial, tout comme la fleur de lys représentée ici juste en dessous de la rosace, cela ne semble pas être le cas ici. L’interprétation plus précise faite par Jean-François Ferraton le confirme. Elle est citée en fin de paragraphe ci-dessous.

  • Partie inférieure de la croix :

    partie-inferieure
    Partie inférieure de la croix

En bas le cœur, sans doute celui de Jésus, est représenté, surmonté de trois clous de crucifixion.
Au-dessus, une échelle, pour libérer le corps crucifié après la mort, et qui n’est pas sans rappeler l’Échelle de Jacob, celle qui, dans la Bible, monte vers le Ciel. A noter que cette échelle est posée sur un arc de cercle qui peut représenter la courbure de la Terre.
A côté de l’échelle, sont représentés des objets cités dans les Évangiles rapportant la Passion du Christ : la tige d’hysope avec à son sommet l’éponge imbibée de vinaigre que l’on porta au visage du Christ pendant son agonie, et la lance utilisée par le centurion romain pour transpercer le flanc du Christ.
Dans le Mont d’Or, la croix du hameau du Mont Thou, composée sensiblement à la même période (1759) présente aussi certains de ces objets de la Passion, comme la lance et la tige d’hysope avec son éponge.

 

En complément à cette interprétation, nous citons celle que Jean-François Ferraton nous a livrée :

« La rosace centrale ou étoile florale à six branches placée dans un cercle parait bien renvoyer au chrisme et surtout aux six directions de l’espace. Le Christ meurt sur la croix au “centre du monde“ d’où partent les six directions. La courbure inférieure sous la croix renvoie d’ailleurs à cette notion symbolique importante, en illustrant une portion de la sphère terrestre. C’est la même symbolique que la sphère surmontée d’une croix que l’on retrouve souvent dans la main du Christ enfant, sur les genoux de la Vierge Marie. Pour être encore plus précis on peut dire que le centre du monde d’où partent les six directions de l’espace est le cœur du monde, d’où le sens complémentaire que l’on peut donner au cœur de cette croix, en plus de son sens mystique. La présence de la Vierge n’est donc pas symbolisée par cette étoile. La Vierge fut très probablement représentée par une statue dans la niche, sous la croix.
La fleur de lys évoque la royauté de Jésus en relation avec l’inscription INRI, Jésus de Nazareth le Roi des juifs. C’est cette royauté qui justifia le thème connu de l’iconographie des Christs Rois où la couronne d’épines (comme celle que l’on voit ici) se transforme en couronne royale. Tout baptisé participe à cette royauté selon la doctrine de l’Église. »

Les Gambins, un toponyme aux origines italiennes ?
Selon la tradition orale, le toponyme des Gambins viendrait d’une famille italienne, Gambini ou Gambino selon les sources, installée à Lyon au XVIème siècle. A la fin du XVIème siècle, on trouve de manière avérée des Gambin à Lyon, potiers de terre (source : « Les potiers de terre italiens à Lyon » par Natalis Rondot, 1892). Vers la fin du XVIème siècle, un dénommé Julien Gambin, installé à Lyon, abandonna la fabrication de la faïence peinte et entreprit celle de la faïence blanche. La tradition orale rapporte que des Gambin seraient venus habiter dans les bâtiments de l’ancienne gruerie de Poleymieux, située juste sous la route actuelle.

 

Une implantation de la croix peut-être en rapport avec un passage souterrain de l’eau

plan-peytel-cadastre-cercles-galerie-red50
Plan de la galerie de captage. Source: Vincent Peytel

Cette croix, tout comme la 2ème croix située une vingtaine de mètres plus bas le long de la route des Gambins, surplombe une galerie souterraine de captage d’eau. Dans le Mont d’Or, il est fréquent que des croix marquent non seulement des croisements de chemins, mais aussi des sources, des puits ou des cheminements d’eau (voir notre article sur la croix du lavoir de Braizieux à Collonges-au-Mont d-Or).

Cette galerie capte une source située sous la parcelle de terrain dont le mur de propriété porte la croix des Gambins. A cet endroit, la galerie est profonde d’une dizaine de mètres sous le terrain naturel. La longueur totale de la galerie est d’environ 150m. Elle alimente encore une citerne située dans les anciens communs de la gruerie en contrebas de la route.

A noter également la proximité du lavoir des Gambins en fond de vallon du Thou, alimenté par des sources du vallon et dont certaines ont été captées par les Romains pour alimenter l’aqueduc du Mont d’Or qui partait justement des Gambins à Poleymieux. Rien ne permet d’affirmer que la source située sous la croix des Gambins alimentait aussi l’aqueduc romain.

citerne-red50
Citerne alimentée par la galerie de captage passant sous la croix (propriété privée)
lavoir-red30
Le lavoir des Gambins, en fond de vallon du Thou, lieu de départ de l’aqueduc romain du Mont d’Or

Remerciements :
Agnès Milliand pour sa contribution et ses recherches documentaires.
Jean-François Ferraton pour ses éléments d’interprétation de la croix.
Vincent Peytel pour ses documents personnels et les informations qu’il a pu nous donner.

Télécharger cet article en version .pdf: La Croix des Gambins

Publicités

Auteur : pidelac

Pierre de Laclos est le gestionnaire de la page Facebook Mont d'Or (https://www.facebook.com/Montsdor). Il publie régulièrement des articles sur le blog "les cahiers du Mont d'Or", dont il est cofondateur avec Luc Bolevy. (https://lescahiersdumontdor.wordpress.com/)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s