L’ensemble hydraulique de la source d’Arches à Saint-Romain-au-Mont d’Or

Introduction

La source d’Arches à Saint-Romain-au-Mont-d’Or fait partie d’un ensemble hydraulique dont les éléments les plus remarquables ont été inscrits à l’inventaire des monuments historiques par arrêté du 18 février 1991. Cette source aménagée par les Romains pour alimenter l’aqueduc du Mont d’Or se déverse de nos jours dans un ensemble comportant plus de 150 mètres de galeries souterraines, entrecoupées successivement par 2 chambres voûtées souterraines et ponctuées d’anciens regards et batardeaux. Sa configuration actuelle indique que l’ouvrage a fait l’objet de travaux d’aménagements bien postérieurs à l’époque romaine, pour de multiples usages, et dont la reconstitution historique s’avère délicate et incomplète. L’aqueduc romain du Mont d’Or a été étudié à plusieurs reprises depuis le XVIIIème siècle, à l’époque où, notamment, la question de l’alimentation en eau de la ville de Lyon se posait. Certaines de ces études ont pu apporter de précieuses informations relatives à l’ensemble hydraulique de la source d’Arches.
Après plusieurs articles que nous avions précédemment publiés concernant d’une part l’aqueduc romain du Mont d’Or, et d’autre part le bassin des Vondières situé dans le même secteur, et à la suite d’une visite exceptionnelle des ouvrages de la source d’Arches que nous avons pu effectuer, nous avons jugé opportun de publier un article consacré à cet ensemble hydraulique.
Dans l’article qui suit, nous passerons d’abord en revue les recherches et écrits réalisés sur cet ensemble hydraulique, du XVIIIème siècle à nos jours, puis nous procéderons à un compte-rendu photographique de notre visite que nous compléterons par quelques questionnements et hypothèses de notre part. Continuer à lire … « L’ensemble hydraulique de la source d’Arches à Saint-Romain-au-Mont d’Or »

Publicités

Aqueduc romain du Mont d’Or – Visite de deux sites à St-Romain et Curis

Visite du 30/01/16. Luc Bolevy. Pierre de Laclos. Jean Burdy.

Nous avons effectué une sortie en compagnie de Jean Burdy, membre de l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts de Lyon, spécialiste des aqueducs romains de Lyon, et auteur de la monographie consacrée à l’aqueduc du Mont d’Or qui a été publiée en 1987 au titre du pré-inventaire des monuments et richesses artistiques du Département du Rhône. Merci à lui pour cette visite qui donne lieu à ce bref compte-rendu de notre part.

Continuer à lire … « Aqueduc romain du Mont d’Or – Visite de deux sites à St-Romain et Curis »

La Croix des Gambins à Poleymieux-au-Mont-d’Or

Localisation
Cette croix est située sur la commune de Poleymieux, au hameau des

ign-grand-cercle
Source : Géoportail IGN

Gambins, à une vingtaine de mètres du carrefour entre la route des Gambins et la montée des Chavannes.

Elle est posée au sommet d’un mur de propriété qui borde un sentier montant vers la combe St-Paul.

Orientation : Sud-Est
Altitude : 395 mètres

NB : cette croix est située à une vingtaine de mètres d’une autre croix se trouvant aussi sur un mur de propriété situé le long de la montée des Chavannes. Cette deuxième croix est légèrement masquée par de la végétation (haie arbustive). Continuer à lire … « La Croix des Gambins à Poleymieux-au-Mont-d’Or »

Quand les carriers croisaient l’aqueduc romain du Mont d’Or

Les ouvrages en pierre sèche des carriers contre les ouvrages en maçonnerie des Romains

Le Mont d’Or lyonnais a depuis fort longtemps fait l’objet d’occupations humaines liées à la culture, au pastoralisme et à l’exploitation de ses ressources naturelles telles que l’eau et la pierre. Stations dites « celtiques », vestiges gallo-romains, nombreux ouvrages en pierre sèche (tunnels de carriers, cabornes…) ont largement été relevés par des géologues, des scientifiques, ainsi que de nombreux amateurs, avant même le XIXème siècle et jusqu’à nos jours. Continuer à lire … « Quand les carriers croisaient l’aqueduc romain du Mont d’Or »

La combe Moletant à Couzon-au-Mont-d’Or

Un exemple de lecture de terrain et de son petit patrimoine

Cet article s’attache à décrire l’une des combes de la Commune de Couzon-au-Mont-d’Or, ainsi que les éléments de petit patrimoine encore présents et qui sont issus de l’exploitation passée de carrières de pierre jaune du Mont d’Or lyonnais. Ces carrières exploitées jusqu’à la fin du XIXème siècle, ont laissé des traces d’activité dans le paysage et la topographie du site, dont d’étonnants tunnels de pierre sèche. Cet article constitue en quelque sorte la lecture d’un terrain et de son petit patrimoine, faite à partir de simples observations que tout un chacun peut réaliser, croisées avec des données cartographiques et parcellaires du secteur et qui sont facilement disponibles.

Retrouvez ci-dessous l’article en version intégrale au format .pdf

Combe_Moletant_2015-03-20