Visite d’une galerie de captage de la Fréta, à Saint-Romain-au-Mont-d’Or

Le domaine de la Fréta figure parmi les belles demeures de Saint-Romain-au-Mont-d’Or. Ce lieu d’exception fut la propriété d’un célèbre explorateur du XVIIIème siècle, Pierre Poivre.

Natif de Lyon, Pierre Poivre fut horticulteur, botaniste, agronome, missionnaire et administrateur colonial français. Pierre Poivre acquiert la propriété de la Fréta en 1758 qu’il fait aménager très probablement par Soufflot. Anobli en 1766, il s’installe définitivement à Saint-Romain en 1772 à l’age de 53 ans, à son retour des colonies après de nombreuses années à développer la culture des épices dans l’archipel des Mascareignes (Ile Maurice, la Réunion…). Continuer à lire … « Visite d’une galerie de captage de la Fréta, à Saint-Romain-au-Mont-d’Or »

Publicités

La combe Moletant à Couzon-au-Mont-d’Or

Un exemple de lecture de terrain et de son petit patrimoine

Cet article s’attache à décrire l’une des combes de la Commune de Couzon-au-Mont-d’Or, ainsi que les éléments de petit patrimoine encore présents et qui sont issus de l’exploitation passée de carrières de pierre jaune du Mont d’Or lyonnais. Ces carrières exploitées jusqu’à la fin du XIXème siècle, ont laissé des traces d’activité dans le paysage et la topographie du site, dont d’étonnants tunnels de pierre sèche. Cet article constitue en quelque sorte la lecture d’un terrain et de son petit patrimoine, faite à partir de simples observations que tout un chacun peut réaliser, croisées avec des données cartographiques et parcellaires du secteur et qui sont facilement disponibles.

Retrouvez ci-dessous l’article en version intégrale au format .pdf

Combe_Moletant_2015-03-20

Les tunnels du vallon de Chanelette à Saint-Romain-au-Mont-d’Or

Le vallon de Chanelette à Saint-Romain-au-Mont-d’Or est un secteur comportant un front de carrières encore aisément reconnaissable dans sa partie Nord. Nous avons choisi de décrire les deux tunnels de pierres sèches présents dans ce vallon pour plusieurs raisons :

– leur bon état de conservation

– leur proximité respective, qui permet une comparaison aisée.

– l’exceptionnelle datation d’un des ouvrages,

– la présence d’autres constructions témoignant de l’activité passée dans ce secteur, et conférant un intérêt patrimonial indéniable à l’ensemble : en contrebas deux maisons de carriers (en ruine), un captage d’eau daté de 1893, ainsi que les restes d’un ancien lavoir. A proximité immédiate : des terrasses de pierres sèches et des cabornes. A la base du front de taille d’une des deux carrières desservies : des inscriptions exceptionnelles datées laissées par des tailleurs de pierre.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de cet article au format .pdf

LES TUNNELS DU VALLON DE CHANELETTE v4

La caborne marquée « BJ » de Saint-Romain-au-Mont-d’Or

La description de cette caborne à la voûte semi-effondrée témoigne de la fragilité mais aussi de la datation délicate de ces ouvrages de pierre sèches, si répandus dans le massif du Mont d’Or au nord-ouest de Lyon. En l’absence de millésime, les marques des tailleurs de pierre, si elles sont des indices précieux, ne peuvent à elle seules garantir une époque de construction exacte, tant les remaniements et les matériaux en remploi sont fréquents sur ces constructions modestes.

Retrouvez ci-dessous l’article en version intégrale au format .pdf

caborne BJ v6